I

La première, la plus ancienne génération connue :

George Hedou et Marie de la Rüe

Voici comment nos ancêtres H E D O U sont devenus vers 1712 HEDOU DE LA HERAUDIERE

La noce à Precey :

Le 18 juillet 1707 George Hedou et Marie de la Rüe, son épouse, demeurant en la paroisse de Notre-Dame de Cresnaye près de Saint-Pois, se rendent à Precey à 30 kms à l'est, pour marier leur fille Anne avec Jacques Morel.(voir la carte de la région)
C'est une grande fête. Il y a là tout un tas de gens, des personnes connues à Precey depuis longtemps déjà, des notables des environs: Cornille, Drouïn, le sieur de Crollon, grand écuyer... Ce jour-là le registre paroissial a été signé par de nombreux témoins.
Pour George Hedou et Marie de la Rüe, c'est la première fois qu'on les voit dans les registres de Precey.
Mais ce n'est pas la dernière ... !

« Jacques Morel fils de feu pierre et de perinne Cornille ses pere et mere
de cette paroisse de precey et Anne hedou fille
de Georges et de Marie de la Rüe ses pere et mere de la paroisse
de N Dame de Cresnaye ayant préalablement ....... leur
mutuel consentement aud. mariage en présence de Pierre
Le grand ecuier sieur de Crollon, nicolas de Losier,
Nicolas de la Rüe, Louis allard, temoins et du consentement
des parents des d. parties Gilles Cornille, Menuenier Bertran  
Cornille, Berteruin Droüin, René Morel qui ont signé
avec les d. parties.deux mots en rature et de nulle valeur...»
Precey 5 Mi 449 E5

Le prêtre vicaire de Précey qui signe à ce mariage, est Jean Droüin. Mais le "prieur-curé de Precey" de 1698 à sa mort en 1737 était Jean-Baptiste Hedou. Son lien de parenté avec notre George n'a pas été établi exactement: il appartient en tout cas à la même génération, et pourrait très bien être un frère de George. C'est ce prieur-curé Jean-Baptiste (quelquefois nommé Jacques) qui a reçu pour sa charge le blason que porte aujourd'hui la famille. Lire la page sur le blason du prieur curé.

Après cette noce de 1707, George est revenu plusieurs fois à Precey où vit sa fille Anne Morel maintenant.
Le 23 novembre 1712, il assiste à deux mariages à Precey. Quelques semaines plus tard, le 17 décembre, son fils, Charles Gabriel est parrain lors d'un baptême.
Or voilà que pour ces occasions, le nom de George Hedou est suivi de la mention «sr »(sieur?) ou «prt» (propriétaire?) «de la foulerie de la paroisse de N.D. des Cresney».
Et son fils, qui n'a alors que 14 ans, porte maintenant à côté de son nom celui d'une terre que son père George a acquise: «Charles Gabriel Hedou sieur de la Heraudiere de la paroisse de N.D. des Cresney».

Ainsi en quelques lignes sont rassemblés la terre de la Héraudière, la foulerie et Hedou...

La terre de la Heraudiere

George habite ND des Cresnayes près de Saint-Pois avec femme et enfants. Vers 1712, il achète la terre de la Heraudiere et y possède une "foulerie".
Une "foulerie" est un endroit où l'on foule la laine ou le lin à l'aide d'un foulon pour leur donner de la compacité et de l'épaisseur en produisant un feutrage plus ou moins poussé. On peut y fabriquer du feutre, étoffe obtenue par agrégation sans filature ni tissage de poils ou de filaments de laine.
Voici notre aïeul George propriétaire et chef d'une entreprise qui traite la laine de moutons, le poil de chèvre, le lin si cultivé dans ces régions afin de fabriquer le feutre pour les chapeaux ronds (!!!), les costumes ...

Il y a beaucoup d'autres Hedou dans la région: des laboureurs, des journaliers, des fermiers. Pour distinguer la famille de George on ajoute à son nom la référence de sa propriété. A tel point que, peu à peu, les deux noms s'associent formant un seul patronyme. Son fils, sa belle-fille et les générations suivantes attachent le nom de la terre à la suite de leur nom Hedou et cela dure ... au moins jusqu'à la révolution.


Marie de la Rüe (ou Delarüe ou de La rüe), l'épouse de George ne sait pas signer, elle inscrit simplement sa marque sur les registres. Elle est toujours vivante en 1724 (Precey 5 Mi 449 E10) , puisqu'on la retrouve marraine de son petit fils à Precey.

 
Les enfants de George et Marie

George et Marie de la Rüe ont peut-être eu beaucoup d'enfants, mais les seuls dont on peut être sûr sont:
Anne mariée à Jacques Morel en 1707 et
Charles Gabriel
marié en 1720 à notre aïeule Marie Ameline (c'est la génération II qui suit).
On peut aussi supposer que Messire Marin Hedou, déjà prêtre en 1712 (bientôt signalé comme "prêtre et oncle dudit enfant" lors du baptême en 1724 de Jean-Baptiste Hedou) d'une part et
Gabrielle Georgine
, épouse de Charles le Goupil de Céaux, d'autre part, sont bien aussi les enfants de George et de Marie de la Rüe.

(d'où la génération III de la famille Hedou)

Objectifs de recherche ... à vous maintenant de chercher!

Dans l'état actuel des recherches, George et Marie sont les plus anciens ancêtres Hedou dont nous ayons la trace.
En admettant que, le jour où il marie sa fille (1707), George ait eu environ 37 ans, il serait né vers 1670. On peut chercher à Saint-Pois autour de 1670 trace de la naissance de George et donc connaître ainsi ses parents. Sa mort, postérieure à 1720, est à rechercher aussi peut-être à Saint-Pois.
A bon entendeur ...!!!